En savoir plus sur Jean-Michel BREZOVAR

Le Guitariste Jean-Michel BREZOVAR a formé le groupe ANGE avec Christian Decamps au chant, Daniel Haas à la basse, Gérard Jelsh à la batterie et Françis Décamps aux synthés  en 1970.

J-Michel BREZOVAR joue sur les albums les plus vendus et connus du groupe, tels que : « Caricatures » (72), « Le cimetière des Arlequins » (73), « au delà du délire » (74), « Emile Jacotey » (75), « Par les fils de Mandrin » (76), « Tome VI » (live 77) pour la première période. Celle qui nous intéresse, puisque J-Michel quitte ANGE pour ensuite enregistrer « Rue du Salbert » en 1977/78 (label Crypto), avec Guénolé Biger à la batterie ( Emile Jacotey /cookie dingler), Patrice Dalstein à la basse, Thierry Sauvage au chant et claviers, ainsi que Richard Loury aux manettes !
C’est cet album que WELKOME MEDIA MUSIC a l’honneur de distribuer après un remastering effectué par Lionel Baillemont en 2014. Cinq titres supplémentaires avec Gérard Jelsh à la batterie ont été rajoutés à l’album original ! On peut y entendre la basse et la très bonne voix en anglais et français de Guy Fritch, ainsi que la basse de Phil Woindrich. Jacques Blezung est aux commandes.

Les 5 nouveaux morceaux sont frais, incisifs. Notre Jean-Michel BREZOVAR excelle dans les solos de guitares sur ses propres rythmiques. Solides compositions qui révèlent la douceur mélodieuse et le tranchant acidulé du jeu de ce guitariste hors normes, au style bien particulier. Il a créé LE SON et LE JEU BREZOVAR, reconnaissable dans ANGE, mais aussi en dehors de ses prestations angéliques. Nombreux sont ceux qui ont voulu le copier avec passion !
J-Michel BREZOVAR réintégrera ANGE en 1987 sur les l’albums « Tout feu, tout flamme », « Sève qui peut ! » (1989), « Les larmes du Dallai Lama », et de nombreux « live » supplémentaires pour retrouver «  deux vieux » complices (Gérard Jelsh, Robert Defer) et ce, jusqu’en 1995.

RUE DU SALBERT- Extraits de l'album

You're gonna touch me

Some days ago

Lovely song

Dusty road

Down in the corner

Yes I love you

Easy come Easy go
You got home

Drunk man

We are still alive and well

I wanna do it

Don't touch that girl

Strange colors

Indians